Partagez | .
 

 C.J.R.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: C.J.R. Dim 4 Aoû - 18:57


C.J. Ryers
hands in the air like we don’t care

PERSONNAGE
RPLAYER
Identité › c.j. est la contraction de ses deux prénoms, connor et jay. ryers est le nom de famille de son père.
Âge › il a vingt-cinq ans mais parait beaucoup plus jeune. certains lui donnent volontiers dix-sept ans, tout au plus, ce qui a tendance à souvent le desservir dans son travail. peu de gens daigne à le prendre au sérieux.
Date et lieu de naissance › il est né un seize décembre à fresno, en californie.
Rang › sans position affirmée.
Orientation › ce n’est certainement pas un homme à femmes.
Vertu › la persévérance.
Passion › c.j. est passionné par la technologie depuis son plus jeune âge. vous remarquerez également qu’il entretient une affection toute particulière pour les tatouages.
Profession › il travaille pour le fbi depuis deux mois après avoir décroché un diplôme en génie électrique et informatique au mit de cambridge (massachusetts, états-unis). avec son quotient intellectuel largement supérieur à la moyenne et sa manie de toujours reprendre tout le monde sur tout pour faire clamer la vérité exacte, c.j. est perçu au travail comme le jeune premier de la classe incommodé par la violence et incapable de tenir une arme à feu sans trembler. on l’a donc relayé dans les bureaux où on attend de lui une expertise parfaite en matière de technologie et de réseaux électriques et informatiques.
Groupe › renseignements.
Anecdote › c.j. ne se prédestinait pas à un travail de bureau au sein du fbi. malheureusement pour lui, il a raté son examen de port d’arme et est par conséquent inapte à opérer sur le terrain.
Pseudo › florian/rier.
Âge › vingt-et-un ans.
Multicomptes › aucun.
Comment avez-vous connu le forum › via bazzart.
Crédits pour la fiche › bannière (c) tumblr @iamafucking-unicorn.
Disponibilités ›  quatre à cinq jours sur sept.
Code du règlement ›  the feeling of losing everything.
Code à remplir ›
Code:
[color=#DC143C][b]ASH STYMEST[/b][/color] ➔ C.J. RYERS



this is the part of me that you’re never gonna ever take away from me
icônes © moriartykaty perry, part of me.

On était dans la cuisine, et comme à son habitude, ma mère nous préparait le petit-déjeuner. Ma mère, c’était cette rousse d’un mètre soixante-quinze au look vintage, aux longues jambes mises en valeur par une petite robe blanche et des escarpins rouges. À la voir, on la croirait presque sortie tout droit d’un magazine féminin des années cinquante. Moi, attablé, je finissais rapidement un devoir pour le lycée à rendre dans la journée alors qu’elle s’affairait à couper des fruits. Je relevai la tête, plongé dans mes pensées, tout en portant le bout de mon crayon à la bouche. Une question me taraudait depuis quelques temps et je sentais que c’était le bon moment pour lui en parler. Je me levai alors de ma chaise pour m’approcher d’elle innocemment, venant chiper un quartier de pomme que je vins enfouir dans ma bouche. Elle se retourna en souriant. Dis m’man, j’me demandais… Pourquoi j’ai pas encore rencontré ton copain ? Demandai-je, la bouche encore à moitié pleine. Elle fit alors brusquement volte-face pour me tourner le dos. Elle gloussa et, paniquée, elle fit malencontreusement tomber un couteau. Elle renversa aussi son verre de lait sur le plan de travail et se mangea en pleine tête le coin de la porte du placard qu’elle venait d’ouvrir sans raison apparente. Elle gloussa de nouveau tout en se frottant le front. Je connaissais ma mère comme si je l’avais faite; elle essaierait de fuir la conversation, j’en étais sûr ! Je posai une main sur son épaule et l’obligeai à me faire face. Parce que… euh… il est… il est mort. Déclara-t-elle, sourire aux lèvres. Tu l’as eu au téléphone hier, arrête de mentir. Eh bien, j’ai… j’ai parlé à son fantôme. J’ai un petit-ami fantôme. Comme dans Ghost. Tu vois un peu ? Elle tourna les talons rapidement pour tenter de quitter la pièce. M’man… Soupirai-je d’impatience. Ok, j’arrive pas à te mentir à toi. Elle revint vers moi et me regarda droit dans les yeux. Je veux juste que lui et moi on prenne notre temps. Je veux pas presser les choses. Et lui faire rencontrer mon incroyable petit garçon maintenant serait… une mauvaise idée. Annonça-t-elle simplement en me collant une bise sur la joue avant de réellement fuir la cuisine de ses pas pressés, sa jupe virevoltant au rythme de sa petite foulée. Elle mentait !

Ma mère rentrait enfin de son travail. Après avoir fermé la porte derrière elle, elle se dévêtit de son imperméable beige qu’elle vint accrocher au porte-manteau, avant de faire son ascension habituelle dans le couloir jusqu'à la salle à manger. Son regard se posa instinctivement sur la table qui semblait avoir été dressée pour une occasion spéciale. Elle sautilla vers le salon où je la vis passer sa tête dans l’encadrement. Debout devant l’armoire à vaisselle, j’essuyai tranquillement un verre à vin à l’aide d’un torchon. Connor, mon chéri, aurais-tu quelque chose de délicat à m’annoncer ? Demanda-t-elle en gloussant. Pas vraiment m’man. J’ai juste invité Coop. Elle perdit bien vite son rire quand elle pivota la tête sur le côté et remarqua que l’homme assis dans le canapé s’était retourné pour lui faire un petit coucou de la main. Oh, serait-ce ma petite pomme d’amour ? Il était sérieux avec ce surnom lui ?! Le visage de ma mère se décomposa et un sourire forcé étira difficilement ses lèvres. Ok, je viens dire bonsoir dans une minute. Une minute. Claironna-t-elle en se pressant de rejoindre la cuisine à grandes enjambées. Notre salon ayant deux entrées, je pus faire le même chemin en face d’elle pour la rejoindre dans la cuisine. Une minute. Une minute. Sa main vint capturer la bouteille de vin blanc qui trônait sur le plan de travail avant de porter le goulot à sa bouche et d’en boire une étonnante longue gorgée. Oh mon dieu, oh mon dieu… Mais pourquoi t’as fait ça ?! Murmura-t-elle avec panique. Je voulais le rencontrer alors je me suis lancé ! Ok, c’est pas grave, on peut le faire partir… Je sais pas, on peut prétendre que… hm… on peut prétendre que j’ai un kyste ovarien. Foudroyant. Radical. Affreux ! M’man ! C’est… Tu peux pas dire ce genre de trucs, c’est… dégueulasse ! Grimaçai-je. Mais, attends je comprends pas. J’te fais honte ou quoi ? Ah non, pas du tout ! C’est juste que… J’ai honte de lui. Hein ?! Elle but alors une autre gorgée de vin blanc. Il est… nul au lit. Gros silence. Je grimaçai davantage tandis qu’elle louchait sur la bouteille. C’était comme se faire étouffer par un sac de patates imbibé de déodorant, haletant et tout en sueur. Tu peux pas t’imaginer la souffrance morale que j’ai endurée. Ah non du tout non, j’ai pas envie d’imaginer non. M’man t’es pas sérieuse, tu peux pas me raconter ça ! L’horreur. Je suis traumatisé à vie. Sache-le. En plus de ça j’crois qu’il est homophobe. Finit-elle par dire, posant un regard inquiet sur moi. J’haussai un sourcil, interloqué. Aide-moi à l’envoyer paître, j’y arrive pas toute seule. T’es vraiment trop gentille m’man, va falloir que j’t’apprenne à avoir un peu plus de caractère envers autrui !

[…] Je pense que l’amour et le sexe ne devraient être autorisés qu’entre un homme et une femme. Je manquai de recracher mes haricots blancs à la sauce tomate alors que ma mère avala de travers. On porta simultanément nos verres à nos lèvres pour boire une longue gorgée d’eau. Coop continuait son discours de connard suprématiste. Je pense juste qu’on devrait préserver l’humanité. Si ça continue comme ça, d’ici plusieurs siècles, y aura plus d’humains sur Terre ! Je déteste personne, mais je préfère la compagnie de gens normaux. Wait, what?! Normaux ?! Demandai-je, avant de laisser échapper d’entre mes lèvres un petit rire nerveux qui traduisait ma frustration de ne pas pouvoir lui coller mon poing dans sa face. On peut pas dire que ce soit une espèce normale ! Se moqua-t-il. Ces gens ne sont pas une espèce à part, Coop. Elle ria jaune, dépassée par les événements, tandis que je me servais un verre de vin blanc; j’en avais vraiment besoin. J’avoue que j’aimerais vraiment connaître ton opinion à ce sujet, CJ. Ta mère m’a dit que tu étais un garçon très cultivé qui aimait pousser la réflexion. Tu permets que je t’appelle CJ, hein ? Non. Gros silence à table. Hum ? Ce con ne comprenait rien en plus. Mon prénom c’est Connor. Oups, je crois que j’ai vexé le défenseur des personnes de la jaquette. Son rire me montait à la tête. Il se croyait vraiment drôle en plus. Quel pauv’ con. À bout de nerfs, je reposai avec violence mes couverts sur la table, ce qui fit sursauter soudainement ma mère. Je veux pas paraître désagréable avec un inconnu devant ma mère, mais on vous a jamais dit que vous étiez un putain d’homophobe ? Pardon ?! Ce n’est pas être homophobe, c’est être fier de l’héritage que je m’évertue à préserver. Oh, alors ce sera pas un problème si je vous dis maintenant, droit dans les yeux, de vous à moi, que vous sortez avec une femme dont le fils aime sucer des queues ? Ma mère s’apprêtait à prendre une bouchée de son repas mais elle laissa tomber de surprise sa fourchette dans son assiette, la bouche ouverte, les yeux écarquillés, son regard se tournant étonnamment lentement vers moi. Vous arrivez à le supporter ou vous allez me regarder comme un monstre ? Ma mère finit par éclater de rire en voyant le visage livide de Coop. Tu connais la sortie. Et je pense qu’il est inutile de te dire de ne pas me rappeler. Annonça-t-elle avec un sourire jusqu’aux oreilles.



c’était hier qu’on roulait vers le soleil, c’était hier qu’on levait les yeux au ciel
icônes © moriartybrice conrad, léa.

J’avais dix-huit ans à l’époque et j’entretenais une relation avec Ronan depuis une vingtaine de mois maintenant. C’était vraiment parfait, j’étais sur mon petit nuage. J’avais certes eu le courage de m’assumer très tôt devant ma mère mais j’avais décidé de garder ça secret au lycée. Malheureusement, les choses ne s’étaient pas passées comme je l’avais espéré et j’m’étais rapidement retrouvé plus bas que terre. Humilié, laissé sur le banc de touche, insulté et tabassé par quelques connards. J’avais vécu des semaines horribles. Pour autant, j’avais pas baissé les bras et j’étais retourné chaque putain de jour de chaque putain de semaine dans ce putain de lycée. Jusqu’à mon renvoi pour avoir osé me défendre une seule putain de fois. Cette situation me donnait la rage. J’avais envie de frapper dans les murs constamment, de déverser ma colère sur tout ce qui passait. Évidemment, Ronan avait pas apprécié mon comportement des dernières semaines. J’comprenais pas sa réaction. J’pouvais pas concevoir qu’il ne soit pas plus compréhensif à mon égard. Le petit nuage, c’était en apparence seulement. Deux mois plus tôt, j’avais surpris Ronan qui envoyait des textos assez louches à une fille. J’l’avais vite mis au pied du mur pour qu’il m’explique ce qui se passait. Il m’avait juré que c’était rien, qu’il s’était égaré quelques instants mais que jamais il ne me tromperait. Qu’il était sûr d’être homo. J’avais plus entendu parler de cette nana ensuite jusqu’à aujourd’hui.

Viré de mon lycée, j’avais amplement le temps de me balader maintenant. Pour que j’puisse me changer les idées, ma mère m’avait filé la voiture. Elle m’avait dit d’aller refaire le plein et de passer chercher Ronan à sa sortie du boulot. Ronan avait vingt-quatre ans et travaillait comme responsable commercial dans une agence de voyages. Ma mère l’avait adoré tout de suite pour sa maturité et son indépendance. Elle savaient qu’avec lui, j’faisais pas semblant, que c’était pas juste passager. J’avais la chance d’avoir une maman compréhensive et ouverte. Même dans les moments les plus difficiles comme le renvoi d’mon lycée, elle savait pertinemment que c’était pas de ma faute. Pire encore, elle était révoltée par cette situation grotesque et injuste. Il était beau, le rêve américain… Alors elle voulait partir, quitter cette ville pour prendre un nouveau départ. Pourtant, je l’avais convaincue de rester ici, à Fresno, parce qu’il m’était totalement impensable de partir loin de Ronan. C’était mon premier amour, j’avais des étoiles plein les yeux, j’voulais pas tout gâcher. J’le considérais comme l’homme de ma vie. (Dieu que j’étais con…)

J’regardai ma montre. Dix-sept heures. Ronan finissait dans une trentaine de minutes. J’voulais lui faire la surprise. C’était bien la première fois que j’allais le chercher à son travail. Mais c’que j’allais trouver là-bas, c’était pas vraiment ce à quoi j’m’attendais. J’garai la voiture devant son bureau. J’avais vue sur l’agence. Je souriais tout seul rien qu’à observer Ronan travailler. C’qu’il était beau putain. Sauf que j’allais bientôt vomir mes tripes. Il s’était levé, rejoignant les box où se trouvaient ses collègues. Il regardait autour de lui, comme pour s’assurer que personne l’observait, puis il s’approcha d’une blondasse. Ils étaient trop proches à mon goût, limite à se parler dans le creux de l’oreille. Elle était assise sur son siège et lui était debout devant elle. Il avait les mains posées sur le bureau de la nana, penché près d’elle. J’reconnaissais aisément les gestes de Ronan, ce qu’il faisait, ce qu’il essayait de faire passer comme message. Cette enflure était carrément en train de la draguer. J’étais abasourdi, complètement sous l’choc. C’était pas possible. J’aurai dû m’apercevoir de quelque chose. Il était bien trop masculin à mon goût pour être totalement pédé. À l’intérieur de la voiture, j’étais anéanti. J’voulais pas y croire d’abord. J’me disais que c’était mon imagination. Mais tout sembla s’écrouler autour de moi quand j’aperçus un furtif baiser qu’il déposa sur le coin des lèvres de la gonzesse. La blondasse rougissait. Lui était fier. Il faisait son mac. Pauv’ con. Ni une, ni deux, j’ouvris la portière et descendis en trombe de la bagnole. Je claquai violemment la portière et, d’un pas décidé, j’marchai jusqu’à l’entrée des locaux. J’ouvris la porte à la volée, m’engouffrant à l’intérieur de l’agence. J’marchai dans les allées, sous les regards médusés des salariés. Au moment où il leva la tête et m’aperçut, il perdit bien vite son sourire. T’es qu’un putain d’menteur ! J’voyais son regard, il se décomposait sur place ce connard. Hé, écoute-moi, c’est pas… Nan nan, ta gueule. Ok ? Tu fermes ta gueule. Tu vois ça ? sifflai-je entre mes dents en arrachant de mon doigt la bague qu’il m’avait offerte. Tiens. J’la balançai sur le bureau de la nana, qui elle restait complètement médusée. Pour sûr, elle aurait voulu s’enterrer pour pas être mêlée à ça. J’décollai à Ronan une gifle monumentale avant de tourner les talons. CJ ! Attends ! Il me courut après, me tenant le bras mais je le fis lâcher rapidement prise. Tu m’touches pas. Laisse-moi t’expliquer. Laisse-moi juste une minute. J’t’en prie. Me touche pas j’te dis, dégage, laisse-moi tranquille. J’ouvris la porte pour partir. Il continua à me suivre dehors. C’est pas c’que tu crois ! Oh, vraiment ? fustigeai-je d’un ton sarcastique. Putain, j’t’en supplie, écoute-moi ! Mais j’continuai mon ascension d’un pas rapide jusqu’à la voiture. J’démarrai en trombe sous son regard abattu. J’voulais plus jamais croire en l’amour.


Si tu étais un livre › the help, de kathryn stockett.
Si tu étais un film › the iron lady.
Si tu étais une chanson › same love, de macklemore & ryan lewis.
Si tu étais un rêve › qu’on le prenne enfin au sérieux.
Si tu étais une crainte › les attentats.
Si tu étais un animal › un loup.
Si tu étais un objet › un ipod.
Si tu étais un élément › l’air.




Dernière édition par C.J. Ryers le Jeu 8 Aoû - 3:28, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

MISSIVES : 219
DOLLARS : 131
AGE : 26 ans.
JOB : Secouriste. Bénévole pour le parti démocrate.
RANG : Démocrate.

PASSION : Coucher avec le premier venu. Puis viens ensuite le reste.
VICE/VERTU : La luxure.
COTE COEUR : Célibâtard.
QG : Démocrates.


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Dim 4 Aoû - 19:00

Bienvenue parmi nous ! Un étudiant new-yorkais on pourra se trouver un lien ^^

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


MAYBE THIS TIME I'LL BE YOURS YOU'LL BE MINE. CRAZY GET YOUR ASS IN MY BED.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 58
DOLLARS : 166
AGE : Vingt-sept ans.
JOB : Plombier comme couverture et, en réalité, recrue de la CIA.
RANG : Démocrate

PASSION : La lecture. Roman, poème, biographie, histoire.
VICE/VERTU : La justice !
HUMEUR : Indescriptible

COTE COEUR : Célibataire
HYMNE : I am not a robot
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Dim 4 Aoû - 19:11

Bienvenue smile 
Bon courage pour ta fiche et à très bientôt sur le forum !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

You’ve been acting awful tough lately, Smoking a lot of cigarettes lately, But inside, you’re just a little baby, It’s okay to say you’ve got a weak spot, You don’t always have to be on top, Better to be hated than love, love, loved for what you’re not. I AM NOT A ROBOT Marina & The Diamonds ; DROWNING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 260
DOLLARS : 383
AGE : 20 ans
JOB : (Officiellement) étudiante en gestion / (Officieusement) prostituée
RANG : Démocrate

PASSION : Acheter des vêtements de luxe <3
VICE/VERTU : Luxure
HUMEUR : Toujours bonne :)

COTE COEUR : C'est compliqué ...
HYMNE : Your Body - Christina Aguilera
QG : Démocrates


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Dim 4 Aoû - 19:30

Bienvenue et si tu as la moindre question ma boîte MP est ouverte  

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 348
DOLLARS : 195
AGE : 24 years old
JOB : Fils du secrétaire au trésor. Assistant à la chambre sénatoriale
RANG : Républicain

PASSION : La grande cuisine
VICE/VERTU : Gourmandise / La Persévérance
QG : Républicains


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Dim 4 Aoû - 19:33

Bienvenue in love 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 121
DOLLARS : 164
AGE : 24 ans
JOB : Étudiante en histoire.
RANG : Républicain

PASSION : Les arts martiaux
VICE/VERTU : Justice
HUMEUR : Perdue

COTE COEUR : Célibataire
HYMNE : Bells of New York City - Josh Groban


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Dim 4 Aoû - 23:26

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Lun 5 Aoû - 17:12

merci à vous pour cet accueil chaleureux.

je tenais aussi à m'excuser par avance de ne pas suivre les conseils indiqués sur la page d'accueil quant à l'orientation sexuelle. je ne joue malheureusement aucun homme ayant une attirance pour les femmes ni aucun personnage féminin. bucktooth j'espère que vous m'aimerez quand même. embarras 
Revenir en haut Aller en bas

MISSIVES : 260
DOLLARS : 383
AGE : 20 ans
JOB : (Officiellement) étudiante en gestion / (Officieusement) prostituée
RANG : Démocrate

PASSION : Acheter des vêtements de luxe <3
VICE/VERTU : Luxure
HUMEUR : Toujours bonne :)

COTE COEUR : C'est compliqué ...
HYMNE : Your Body - Christina Aguilera
QG : Démocrates


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Lun 5 Aoû - 18:45

Tant que tu aimes ton personnage le reste n'a pas d'importance wink 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Jeu 8 Aoû - 0:22

bon et bien finalement j'ai décidé de partir sur autre chose que ce que j'avais prévu au départ. moi qui voulais vous faire plaisir en amenant enfin un juriste, je vais devoir vous décevoir. can\'t see it navré mais ce nouveau c.j. me plait davantage. et puis personne ne résiste à la bouille d'ash stymest.
Revenir en haut Aller en bas

MISSIVES : 89
DOLLARS : 258
AGE : 34 y.o.
JOB : Sénatrice
RANG : Démocrate

PASSION : La cuisine
VICE/VERTU : La perséverance
HUMEUR : Scream & shout

COTE COEUR : Al'
QG : Démocrates


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Jeu 8 Aoû - 6:51

NON PERSONNE  

Bienvenue & bon courage pour ta fiche !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


❝LOOK FORWARD UNTIL THE END. GOING UP, UP❞
to come
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SO CAN WE CHANGE OR
IS THIS SURRENDER?

MISSIVES : 802
DOLLARS : 559
AGE : 24 ans
JOB : étudiante en littérature
RANG : démocrate

PASSION : la culture européenne
VICE/VERTU : la persévérance
HUMEUR : taquine

COTE COEUR : célibataire officiellement, officieusement amoureuse de Caitlin avec laquelle elle a rompu pour la énième fois.
QG : Démocrates


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Jeu 8 Aoû - 14:38

haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan Ash, l'amour de ma viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie

crying crying



in love




. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


i'm mad, you're mad,
we're all made here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 166
DOLLARS : 59
AGE : 24
JOB : Serveur
RANG : Démocrate

COTE COEUR : ❤ CAITLIN ❤


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Lun 12 Aoû - 18:18

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
you can be the king but
watch the queen conquer

MISSIVES : 1566
DOLLARS : 945
AGE : 22 ans
JOB : Etudiante en droit
RANG : Républicaine

PASSION : Washington Capitals
VICE/VERTU : L'orgueil
HUMEUR : Détestable

COTE COEUR : En couple avec le mauvais Wellington
HYMNE : Joni Mitchell by LW&TP
QG : Républicains


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Mer 14 Aoû - 7:15

Ta fiche a l'air d'être terminée, c'est le cas?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nothing's good, nothing's right, but I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Mer 14 Aoû - 16:47

il ne me reste qu'une anecdote à rédiger ! j'essaie d'être le plus rapide possible. fear 
Revenir en haut Aller en bas
you can be the king but
watch the queen conquer

MISSIVES : 1566
DOLLARS : 945
AGE : 22 ans
JOB : Etudiante en droit
RANG : Républicaine

PASSION : Washington Capitals
VICE/VERTU : L'orgueil
HUMEUR : Détestable

COTE COEUR : En couple avec le mauvais Wellington
HYMNE : Joni Mitchell by LW&TP
QG : Républicains


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Dim 18 Aoû - 18:10

Si tu pouvais te dépêcher, car le délai est déjà largement dépassé tongue 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nothing's good, nothing's right, but I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 40
DOLLARS : 120
AGE : 44 ans
JOB : Sénatrice indépendant
RANG : Démocrate

PASSION : Le théâtre, la peinture et défendre la cause de l’homosexualité
VICE/VERTU : Percévérence
HUMEUR : Heureuse

COTE COEUR : Karen
HYMNE : Deux Ils Deux Elles
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Dim 18 Aoû - 21:04

Bienvenue

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


My family
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 32
DOLLARS : 96
AGE : 22 a,s
JOB : Etudiante en Arts ( Dessin, Musique ... )
RANG : ...

PASSION : Musique ∞ Équitation
VICE/VERTU : L'espérance
HUMEUR : LiFe Is A jOkE ∞



Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Lun 26 Aoû - 16:10

Bienvenue ici :P

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WATCH OUT FOR THAT BITCH CALLED KARMA
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.

Aenor _ Zoé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'M OBSESSED WITH THE
MESS THAT'S AMERICA

MISSIVES : 497
DOLLARS : 784
AGE : 27 ans
JOB : Journaliste
RANG : Démocrate

PASSION : Le cinéma
VICE/VERTU : La Luxure
HUMEUR : Neurasthénique

COTE COEUR : Célibataire instable, incapable d'avoir une relation durable, en couple un jour sur deux
HYMNE : En cours de réflexion
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: C.J.R. Mer 28 Aoû - 12:47

Jamais deux sans trois, délai LARGEMENT dépassé pour cette tentative là aussi.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Old, but I'm not that old. Young, but I'm not that bold. I could lie, coudn't I, could lie. Everything that kills me makes me feel alive. Everything that drowns me makes me wanna fly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: C.J.R.

Revenir en haut Aller en bas
 

C.J.R.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SPECTATOR  :: PROTAGONISTES :: PASSEPORTS :: REFUSÉS-