Partagez | .
 

 V.L •• Don't you worry child

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MISSIVES : 31
DOLLARS : 90
AGE : 29 ans
JOB : Agent secret de la CIA, aux yeux du monde employée au service des douanes.
RANG : Républicaine

VICE/VERTU : L'orgueil


Message(#) Sujet: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 1:47




Victoria Lockhart
“in this fearsome pilgrimage unearth a crusader’s heart”

PERSONNAGE RPLAYER
AGE: 29 ans
DATE DE NAISSANCE: 06/12/1984.
LIEU DE NAISSANCE: New-York.
RANG: Républicaine.
ORIENTATION: Hétérosexuelle.
VICE/VERTU: L'orgueil
PASSION: La cuisine
PROFESSION: Agent secret de la CIA.
GROUPE: Renseignement.
ANECDOTE: Je n'aime pas avoir tord, me faire prendre en défaut me rend malade et je ne l'accepte pas. Je fais tout pour que ça n'arrive et ça en devient presque problématique. Je préfère me concentrer sur ce que je considère sérieux, mon travail, plutôt que sur les relations interpersonnelles, je n'en vois pas toujours l'intérêt.
PSEUDO: Delilove
AGE: 21 ans
MULTICOMPTE: Pas du tout
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM: Par Kael le superbe
CRÉDITS POUR LA FICHE: Tumblr
EXCLUSIVITÉ DU PRÉNOM & NOM: Non
DISPONIBILITÉS: 7/7 normalement mais je posterai pas tous les jours.
CODE DU RÈGLEMENT: OK by Shea.


A WRITER IS A SPECTATOR

Souvent, les histoires commencent par il était une fois. Toutes les petites filles et femme de ce monde rêvent un jour de rencontrer un prince charmant, épée à la hanche sur un cheval blanc venant à leur rescousse. Les princesses n'existent malheureusement pas. La vie n'est faite que de chance et de malchance. Pile tu vis, face tu meurs. C'est la loi de la jungle. Toutes les histoires finissent de la même manière, on finit tous par tomber. Cela peut paraître un brin pessimiste, mais quand on vit ce que j'ai vécu c'est facile de comprendre ma philosophie. Cependant, pour que vous puissiez réellement saisir tout ce dont je vais parler, je vous dois quelques explications relatant mon parcours...c'est la moindre des choses je crois. Je suis née il y a de ça 29 ans, dans la nuit du 6 au 7 décembre à New-York. Ma famille représentait l'image typique de la famille américaine idéale. Mon père était un fier républicain qui s'affichait ouvertement et qui se plaisait à débattre de des sujets d'actualité avec les démocrates pour leur fermer le clapet avec ses arguments. Ma mère restait à la maison pour s'occuper de moi et de mon frère. Comme toutes les familles américaines, mes parents avaient un fils ainé et une fille plus jeune. Nous correspondions parfaitement à cette image. Enfin bref, peu importait notre ordre de naissance. Ma mère restait donc à la maison pour s'occuper de mon frère Devon et moi. Elle s'occupait des tâches ménagères, de la cuisine...vous voyez le tableau. J'ai grandi dans un milieu tout de même strict, mais j'ai compris plus tard que c'était pour mon bien. J'avais un cadre de vie plutôt rigide, l'excellence était la norme à la maison. Mes parents nous disaient toujours que le meilleur moyen de cultiver la réussite et fierté était de travailler de notre plus jeune âge. C'était difficile, certes, mais ça en valait la peine, je m'en rends compte maintenant. Cependant, comme toutes les petites filles de ce monde, je râlais un peu pour remettre à plus tard ce que je pouvais faire maintenant, comme le ménage de ma chambre. Mais franchement, quelle gamine de huit ans a une folle envie de faire du ménage. Cependant, avec le temps, j'ai fini par trouver une solution pour le ménage, ranger mes choses au fur à mesure que je les utilisais. La vie a été tellement plus simple suite à ça. Ma mère me disait souvent que je devais montrer l'exemple, que je devais montrer que j'étais fière de porter le nom que je portais et je devais surtout faire honneur à mon père. Il portait la famille sur ses épaules, était l'homme de la situation et pouvait déplacer des montagnes. Il travaillait dans à un bureau du ministère de la défense à l'époque. Il n'était pas très important, il s'occupait de paperasse, mais c'était un travail important pour lui et tout le monde le savait.

C'est donc dans ce contexte familial plutôt strict et religieux, mais aimant, que j'ai grandi et appris ce qu'était la vie. J'étais une jeune fille sage qui écoutait ses parents, respectait les gens et ne faisait pas de vagues. C'était ce que mes parents voulaient de moi et c'est ce que je faisais. Je n'avais pas réellement appris à contester mes parents, je n'avais jamais réellement vu l'intérêt de le faire de toute façon. Les décisions qu'ils avaient prises tout au long de ma vie avaient été bonnes pour moi, pourquoi aurais-je voulu autre chose ? Je n'avais aucune raison de le faire et Devon n'avait pas pris cette voie non plus, du moins au début. Mon grand frère était mon exemple, j'étais toujours du même avis que lui, il était tout pour moi, mon meilleur ami. Nous n'avions qu'un peu de plus d'un an de différence entre nous, lui et moi étions donc très proches tout au long des années où nous avons vécu sous le même toit. Mes parents et surtout mon père en vérité, avait de grandes ambitions pour mon frère, il y avait une carrière déjà toute tracée pour lui. Le seul souci était que mon frère ne tendait pas vers l'avenir de bureaucratie et de grandeur que mon père lui dessinait. J'étais bien la seule dans ma famille a savoir que mon frère avait d'autre projets. J'avais toujours gardé son secret, ayant peur de la réaction de mon père face à cette révélation, et puis j'étais solidaire à mon frère. Il avait toujours eu l'esprit libre, avait toujours été un rêveur qui avait ses propres ambitions cachées. Devon rêvait de liberté, de passion, d'art et d'idées nouvelles. Il ne se sentait pas à sa place dans notre vie de traditions à perpétuer et de respect du passé. Il me parlait d'évolution, de modes de vie alternatifs alors que mon père nous parlait de la tradition républicaine. Notre adolescence n'a pas été de tout repos. Les disputes étaient nombreuses et sans fin. Mon père finissait toujours par dire que c'était une phase, que mon frère allait se ressaisir en vieillissant, qu'il était en crise d'adolescence et qu'il voulait seulement se rebeller pour se mettre mon père à dose. Malheureusement pour lui, il avait tout faux. Il était tellement fixé sur sa propre idée qu'il n'a jamais réellement écouté mon frère et ce qui devait arriver arriva. La dispute finale eu lieu un soir. Mon frère se préparait depuis plusieurs semaines, mais n'avait pas encore osé franchir le pas. Cette dispute fut le petit coup de pouce dont il avait besoin. Mon frère se préparait à faire son entrée à l'université. Du moins, mon père le faisait plus que lui. Il avait 18 ans et avait toujours fait ce que mes parents lui avaient demandé et il avait décidé de ne plus le faire. Je me souviendrai de cette scène toute ma vie, nous étions en train de manger une lasagne et mon père a demandé à mon frère s'il avait envoyé ses papiers d'admission pour les facultés de droit de plusieurs universités. Mon frère lui a dit que non et ça a explosé. Les cris de mon père et mon frère, les larmes de ma mère et moi, au milieu, je ne savais pas quoi faire. J'aimais mon frère profondément, j'aimais mes parents et ils n'arrivaient pas à s'entendre. Je les ai regardés faire quelques minutes et je suis sortie de table pour m'enfermer dans ma chambre, comme je le faisais souvent dans ces cas-là. J'y suis restée jusqu'à ce que les cris cessent et c'était trop tard. 

La porte de ma chambre s'est rapidement ouverte et refermée. C'était mon frère et je savais que le moment dont il me parlait depuis longtemps était arrivé. Il allait quitter la maison pour de bon. Il était venu me faire ses adieux. Des adieux relatifs bien sûr, nous ne pourrions plus nous voir dans la maison chez mes parents, j'en étais convaincue. En passant la porte, il était rayé de la famille. L'orgueil de mon père ne pourrait jamais passer par-dessus ce dernier affront. C'est en larme que j'ai fini par laisser mon frère partir, me consolant en me disant que je pourrais lui parler via le téléphone. Cependant, même si j'entendais sa voix, ça ne remplacerait pas son contact réel. J'allais devoir faire mon deuil. J'aurais bien dis que je pourrais le voir à l'extérieur de la maison, mais il partait loin, pas dans un endroit facile d'accès pour la Victoria de 16 ans que j'étais à l'époque. J'ai pris le départ de mon frère comme un véritable échec, je n'avais jamais été capable de faire le lien entre mes parents et mon frère. J'avais essayé, souvent, tout le temps je dirais même, mais rien n'y faisait. J'essayais de rassurer mon père, lui faire comprendre, j'essayais d’apaiser mon frère, mais je parlais à deux sourds, deux sourds qui se haïssaient. Et moi, j'étais entre les deux, comme ma mère, et nous ne prenions pas de partie. Nous étions des deux côtés et essayions de recoller les morceaux, sans jamais réussir. À partir de ce moment, mon père a complètement cessé de parler de Devon, il faisait comme s'il n'avait jamais existé. Si ça n'avait pas été de ma mère, toutes les photos avec mon frère dessus auraient disparus. Pour l'une des rares fois de sa vies, ma mère a mis son pied par terre et lui a dit de se calmer et de ne pas songer à retirer ses photos. Ma mère eu gain de cause et il oublia complètement mon frère, du moins il faisait tout comme et se concentrait principalement sur moi. Ayant moins de caractère que mon frère, je le laissais agir à sa guise. Je faisais mes petites affaires comme toujours, je performais en classe, je m'occupais de mes tâches à la maison et je m'impliquais. J'avais ma propre idée de mon future et je l'avais exposée à ma mère. Elle semblait plutôt prête à m'appuyer et croyait que mon père le ferait autant. Si ce serait réellement le cas, je ne le savais pas réellement et j'allais seulement le savoir quand je le lui dirais. Toute la colère que j'avais accumulée contre mon frère et mon père, surtout la colère de leur division ainsi, je l'avais placé dans mon entraînement. J'allais courir tous les matins avant d'aller en cours et parfois même le soir. Je voulais entrer à l'école de police et je ne pouvais me permettre d'avoir une mauvaise condition physique. C'est lors de ma dernière année avant d'entrer à l'université que j'ai parlé de mon projet de mon père. Je voulais entrer à l'école de police et entrer dans la police fédérale. C'était un métier qui avait quand une prestance et c'est ce qui a fait que mon père n'a pas rechigné, il a même été plutôt content je crois. Mon projet ayant été accepté par mon père, je pus me sentir soulagé et me concentrer, comme je le voulais, sur mon admission. J'ai remplis tous les formulaires, passé tous les examens et il ne me restait plus qu'à attendre une lettre pour m'annoncer si oui ou non je pouvais poursuivre mon but. C'est vers le mois de juillet que j'ai eu la bonne nouvelle.

J'avais presque oublié que j'attendais cette lettre. Je travaillais dans un petit café durant l'été pour m'occuper et mettre un peu d'argent de côté, il fallait bien que je pense à mon futur aussi. Je ne tenais pas plus que ça à rester vivre chez mes parents. Les aimais, je les appuyais dans tout ce qu'ils entreprenaient, mais je tenais à prendre mon indépendance moi aussi. Moins drastiquement que mon frère, mais quand même. Je voulais mon petit chez moi sans avoir à rendre de compte à personne. Avoir mes emménagements. J'étais loin du compte, mais plus je commençais tôt pour ce projet, plus je pourrais avoir ce petit chez moi. Tout ça pour dire que c'est en revenant du boulot que j'ai vu la lettre qui m'attendait sur le comptoir de la cuisine. J'ai eu des palpitations pendant quelques instants. Je croyais en mes chances pour faire l'école de police, mais il y avait toujours un doute qui persistait en moi. Une petite voix qui me disait:« Et s'il y avait des gens mieux que toi ? Et si...» Il y avait toujours ce «Et si...» qui me trottait dans la tête et j'allais enfin savoir s'il y avait réellement mieux que moi. Après avoir tourné en rond sous les yeux de ma mère, probablement exaspérée, j'ai fini par décacheter la lettre et voir qu'il n'y avait pas mieux que moi. J'étais admise, j'allais pouvoir continuer à suivre le chemin que je voulais prendre dans la vie. Il n'y avait que ça qui comptait réellement pour moi. Après cette merveilleuse nouvelle, je me suis mise à travailler encore plus dure. Le travailler emmène toujours des résultats avec elle et je tenais à être la meilleure. Je voulais entrer au FBI et y faire ma place. Je pouvais être la meilleure et je ne visais rien de moins. Je voulais emmener quelque chose de bien dans le monde. Je voulais sauver des gens, arrêter les méchants. Je voulais d'un monde où tout le monde s'entend et où mon frère et mon père pourrait s'entendre au moins un soir dans l'année. C'était de l'utopie et le FBI ne pouvait rien faire pour ça, mais je me disais que le bien que je pouvais emmener via mon travail pouvait compenser un tant soit peu. Je me berçais d'illusion, mais j'y tenais. Après tout, je croyais en tout ce que je faisais et en tout ce que j'allais faire dans la vie. Je me visualisais souvent, réussissant ce que j'entreprenais, réconciliant mon père et mon frère. Je voyais loin, peut-être même trop loin, qu'est-ce que j'en savais. Ce que je pouvais dire, c'est que j'espérais pouvoir réussir mes objectifs. Jusqu'à preuve du contraire, je croyais pouvoir y arriver. C'est donc dans cet état d'esprit que j'ai commencé, le septembre suivant, mes études à l'école de police. J'avais 18 ans, j'avais tout devant moi. Si j'avais su je ne l'aurais jamais cru. Je me souviens encore des cris, de la poussière, du bruit. Personne n'a compris ce qui se passait et je n'étais pas mieux. Ce jour-là, tout a changé et mes objectifs aussi ont pris une toute autre tournure. Le FBI ne pouvait empêcher des évènements comme cet attentat au centre de New-York, la CIA le pouvait. Ma ville avait été attaquée, ma ville avait été souillée et ma ville devait être protégée. J'ai vu ma ville se rebâtir petit à petit et j'ai fait, petit à petit, mon chemin dans cette école. J'ai fait mes preuves et finalement, j'ai gradué. J'étais devenue une policière en bon et due forme, en uniforme. La première étape de mon projet de vie était faite. Le plus gros restait à venir.

J'avais presque 23 ans et je travaillais pour la police de New-York depuis peu. Je ramassais mon argent le plus possible et aussitôt que j'en ai assez eu, j'ai décidé de partir de chez moi. Entre temps, j'avais passé les examens pour entrer à la formation pour les agents de la CIA. Acceptée comme recrue, j'ai dit mes «au revoir» à mes parents et je suis partie pour Washington. J'ai fait l'entraînement pour devenir agent secret et, comme je l'espérais, ma tentative fut un succès. J'avais tout pour faire ce travail et ça me plaisait plus que de raison. C'était plus qu'un métier, c'était une vocation pour moi. J'étais jeune, agile, discrète et ambitieuse, j'avais tout pour réussir dans ce milieu et c'est ce qui m'a permis de gravir les échelons assez rapidement. On me reconnaissait pour mes talents et j'étais appréciée de tous. Il faut dire que je faisais tout pour être acceptée par mon milieu de travail que j'aimais tant. J'étais un agent secret de la CIA et je ne pouvais en parler à personne, je tenais donc à pouvoir au moins en parler avec mes collègues dans la mesure du possible. J'ai gravi les échelons, je faisais mes missions dans la discrétion et tout se passait généralement bien. Il y avait certes quelques pépins de temps à autre, mais c'était pour le bien de la nation, je pouvais bien prendre quelques risques pour la bonne cause. Et puis, finalement, le nouveau gouvernement m'a récemment confié une nouvelle tâche; j'étais placée au sein du contre-terrorisme. J'arrivais enfin au point que je voulais depuis longtemps. Pour mes voisins et les gens me connaissant un peu, je n'étais pas agente à la CIA. Je travaillais dans la sécurité quelque part et on ne me posait pas de question. Je n'avais pas réellement de lien en dehors de travail et c'était mieux comme ça. J'avais moins de chance de me faire griller de cette manière. Je pouvais vaquer à mes occupations sans que l'on ne me pose de question et j'étais tout à fait confortable comme ça. Mon travail passait avant tout et n'ayant rien d'autre, réellement, ça m'allait. Malheureusement pour moi, une inconnue se mis à me poser des questions, trop de questions. Je ne comprenais pas d'où elle sortait et ce qu'elle me voulait, mais ce que je savais, c'était que je la voulais hors de ma vie. Elle faisait bouger en moi des choses qui ne le devraient pas et elle risquait de brûler ma couverture. Je détestais les journalistes en général pour leur sensationnalisme ridicule et maintenant je les détestais encore plus à cause d'elle. Cette femme représentait tout ce que je ne voulais pas, ce que je n'étais pas....et pourtant.





WISHFUL SINFUL

Si tu étais un livre: Les liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos
Si tu étais un film: J. Edgar de Clint Eatwood
Si tu étais une chanson: Iris des Goo Goo Dolls
Si tu étais un rêve: Réunir mon père et mon frère.
Si tu étais une crainte: Empirer les choses.
Si tu étais un animal: Un chien.
Si tu étais un objet: Une fenêtre.
Si tu étais un élément: L'eau



Dernière édition par Victoria Lockhart le Ven 21 Juin - 4:07, édité 77 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 348
DOLLARS : 195
AGE : 24 years old
JOB : Fils du secrétaire au trésor. Assistant à la chambre sénatoriale
RANG : Républicain

PASSION : La grande cuisine
VICE/VERTU : Gourmandise / La Persévérance
QG : Républicains


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 8:01

Bienvenue,
Oh un agent de la CIA
Est-ce que c'est une inscription en "couple" avec Kael ? ouf
En tout cas, si c'est le cas, j'ai hate de lire vos rps car Nathalie & Ian c'est juste trop swagé ensemble

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BITCH #1

MISSIVES : 223
DOLLARS : 340
AGE : 29
JOB : secrétaire du chargé de communication de Maya Cavanaugh
RANG : le parti qui gagne

PASSION : les hommes
VICE/VERTU : l'envie
HUMEUR : coquine



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 8:34

Elijah Mcalister a écrit:
Bienvenue,
Oh un agent de la CIA
Est-ce que c'est une inscription en "couple" avec Kael ? ouf
En tout cas, si c'est le cas, j'ai hate de lire vos rps car Nathalie & Ian c'est juste trop swagé ensemble

c'est la Vicou de Shae mon lapin :D

bienvenue parmi nous en tout cas

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


"NE VENDS PAS TON ÂME ROMY-BELLE, ce serait gâcher ton cul" (Léo Madison)

SHIPPEZ ET VOTEZ THOMY:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 8:38

Bienvenue parmi nous <3
Revenir en haut Aller en bas

MISSIVES : 348
DOLLARS : 195
AGE : 24 years old
JOB : Fils du secrétaire au trésor. Assistant à la chambre sénatoriale
RANG : Républicain

PASSION : La grande cuisine
VICE/VERTU : Gourmandise / La Persévérance
QG : Républicains


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 9:01

La vicou de Shae ??? speechless

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'M OBSESSED WITH THE
MESS THAT'S AMERICA

MISSIVES : 497
DOLLARS : 784
AGE : 27 ans
JOB : Journaliste
RANG : Démocrate

PASSION : Le cinéma
VICE/VERTU : La Luxure
HUMEUR : Neurasthénique

COTE COEUR : Célibataire instable, incapable d'avoir une relation durable, en couple un jour sur deux
HYMNE : En cours de réflexion
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 9:34

Elijah Mcalister a écrit:

Est-ce que c'est une inscription en "couple" avec Kael ? ouf
En tout cas, si c'est le cas, j'ai hate de lire vos rps car Nathalie & Ian c'est juste trop swagé ensemble

HAN ! crying
Je n'ai plus qu'à aller me pendre.

VICTORIAAA   
Je t'assure je ne suis pas cinglée.
Bienvenueeeee et que dire à part excellent choix de PV.
Je suis à ton entière disposition, et pour quoi que ce soit 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Old, but I'm not that old. Young, but I'm not that bold. I could lie, coudn't I, could lie. Everything that kills me makes me feel alive. Everything that drowns me makes me wanna fly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 31
DOLLARS : 90
AGE : 29 ans
JOB : Agent secret de la CIA, aux yeux du monde employée au service des douanes.
RANG : Républicaine

VICE/VERTU : L'orgueil


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 13:01

Merci tout le monde ! Et nah pas de couple avec Kael, seulement une amie qui m'a parlée du forum
Ce que vous êtes beaux et attirants si vous saviez ! Je vais probablement mp quelqu'un ou une quelqu'une pour être certaine de bien comprendre les secrets, je suis un peu à la ramasse mon cerveau est moumoumou puppy eyes

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rumor has it

MISSIVES : 256
DOLLARS : 7768
AGE : Je suis immortel.
JOB : Dévoiler la vérité.
RANG : Tous les mêmes.

PASSION : Gacher votre vie.
VICE/VERTU : La curiosité.
HUMEUR : Fureteuse.



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 13:08

Victoria Lockhart a écrit:
Je vais probablement mp quelqu'un ou une quelqu'une pour être certaine de bien comprendre les secrets

Tu peux, tu peux, je t'attends mon enfant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 31
DOLLARS : 90
AGE : 29 ans
JOB : Agent secret de la CIA, aux yeux du monde employée au service des douanes.
RANG : Républicaine

VICE/VERTU : L'orgueil


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 13:22

Je t'ai pris au mot

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'M OBSESSED WITH THE
MESS THAT'S AMERICA

MISSIVES : 497
DOLLARS : 784
AGE : 27 ans
JOB : Journaliste
RANG : Démocrate

PASSION : Le cinéma
VICE/VERTU : La Luxure
HUMEUR : Neurasthénique

COTE COEUR : Célibataire instable, incapable d'avoir une relation durable, en couple un jour sur deux
HYMNE : En cours de réflexion
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 14:21

Romy B. Hamilton a écrit:
c'est la Vicou de Shae mon lapin :D
Elijah Mcalister a écrit:
La vicou de Shae ??? speechless

MALHEUREUX ! Arrêtez d'écrire Shae crying

Merci Kael (si tu passes par là) de t'être inscrit et d'avoir ramené Victoria

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Old, but I'm not that old. Young, but I'm not that bold. I could lie, coudn't I, could lie. Everything that kills me makes me feel alive. Everything that drowns me makes me wanna fly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BITCH #1

MISSIVES : 223
DOLLARS : 340
AGE : 29
JOB : secrétaire du chargé de communication de Maya Cavanaugh
RANG : le parti qui gagne

PASSION : les hommes
VICE/VERTU : l'envie
HUMEUR : coquine



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 15:50

me tape pas SHEA 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


"NE VENDS PAS TON ÂME ROMY-BELLE, ce serait gâcher ton cul" (Léo Madison)

SHIPPEZ ET VOTEZ THOMY:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 17:31

Shea C. Harrington a écrit:
Merci Kael (si tu passes par là) de t'être inscrit et d'avoir ramené Victoria

En fait, je l'ai forcé à s'inscrire (aa) Mais ça me fait plaiiisir!
Revenir en haut Aller en bas

MISSIVES : 31
DOLLARS : 90
AGE : 29 ans
JOB : Agent secret de la CIA, aux yeux du monde employée au service des douanes.
RANG : Républicaine

VICE/VERTU : L'orgueil


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 17:57

Moi j'écris bien ton nom Shea !
Et Kael tu ne m'as pas forcée ! Tu m'as fortement conseillée xD

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'M OBSESSED WITH THE
MESS THAT'S AMERICA

MISSIVES : 497
DOLLARS : 784
AGE : 27 ans
JOB : Journaliste
RANG : Démocrate

PASSION : Le cinéma
VICE/VERTU : La Luxure
HUMEUR : Neurasthénique

COTE COEUR : Célibataire instable, incapable d'avoir une relation durable, en couple un jour sur deux
HYMNE : En cours de réflexion
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 18:12

Victoria Lockhart a écrit:
Moi j'écris bien ton nom Shea !

J'ai vu, tu es parfaite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Old, but I'm not that old. Young, but I'm not that bold. I could lie, coudn't I, could lie. Everything that kills me makes me feel alive. Everything that drowns me makes me wanna fly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 18:26

Victoria Lockhart a écrit:
Et Kael tu ne m'as pas forcée ! Tu m'as fortement conseillée xD

Mdr mes mots exacts étaient : « REJOINS-MOOOOOIIIIIIIIII » genre.. Ordre.
Bon je stoppe, je vais continuer ma fiche, lalala (aa)
Revenir en haut Aller en bas

MISSIVES : 31
DOLLARS : 90
AGE : 29 ans
JOB : Agent secret de la CIA, aux yeux du monde employée au service des douanes.
RANG : Républicaine

VICE/VERTU : L'orgueil


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 14 Juin - 19:05

Shea C. Harrington a écrit:
J'ai vu, tu es parfaite

Je t'aiiiiiime déjà tout plein !!!

Kael : Arrête de souiller ma fiche vilain sexy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 131
DOLLARS : 181
AGE : quarante-deux ans.
JOB : chauffeur de bus.
RANG : non-aligné.

PASSION : la campagne.
VICE/VERTU : la foi.
HUMEUR : fou.



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Dim 16 Juin - 13:46

Bienvenue sur le forum ! Excellent choix de pv j'en connais une qui a dû mourir de joie 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


    + oh, you saint
    Through the fire and through the flames, you won't even say your name, only "I am that I am", but who could ever live that way?.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Dim 16 Juin - 14:24

La jolie Nathalie... Bienvenue beauté ! coolgiggle
Revenir en haut Aller en bas
I'M OBSESSED WITH THE
MESS THAT'S AMERICA

MISSIVES : 497
DOLLARS : 784
AGE : 27 ans
JOB : Journaliste
RANG : Démocrate

PASSION : Le cinéma
VICE/VERTU : La Luxure
HUMEUR : Neurasthénique

COTE COEUR : Célibataire instable, incapable d'avoir une relation durable, en couple un jour sur deux
HYMNE : En cours de réflexion
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Dim 16 Juin - 19:17

Merlin Luther a écrit:
J'en connais une qui a dû mourir de joie 

Tu n'imagines pas. Je l'ai retenue en otage pendant 3h sur la Box l'autre soir, la pauvre

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Old, but I'm not that old. Young, but I'm not that bold. I could lie, coudn't I, could lie. Everything that kills me makes me feel alive. Everything that drowns me makes me wanna fly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 31
DOLLARS : 90
AGE : 29 ans
JOB : Agent secret de la CIA, aux yeux du monde employée au service des douanes.
RANG : Républicaine

VICE/VERTU : L'orgueil


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Dim 16 Juin - 22:32

Merci tout plein à tous les deux !!!

Ohhhh mais cette prise d'otage a été avec plaisir Shea

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'M OBSESSED WITH THE
MESS THAT'S AMERICA

MISSIVES : 497
DOLLARS : 784
AGE : 27 ans
JOB : Journaliste
RANG : Démocrate

PASSION : Le cinéma
VICE/VERTU : La Luxure
HUMEUR : Neurasthénique

COTE COEUR : Célibataire instable, incapable d'avoir une relation durable, en couple un jour sur deux
HYMNE : En cours de réflexion
QG : Unknown


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 21 Juin - 6:25



Un mot : Validation !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Old, but I'm not that old. Young, but I'm not that bold. I could lie, coudn't I, could lie. Everything that kills me makes me feel alive. Everything that drowns me makes me wanna fly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SO CAN WE CHANGE OR
IS THIS SURRENDER?

MISSIVES : 802
DOLLARS : 559
AGE : 24 ans
JOB : étudiante en littérature
RANG : démocrate

PASSION : la culture européenne
VICE/VERTU : la persévérance
HUMEUR : taquine

COTE COEUR : célibataire officiellement, officieusement amoureuse de Caitlin avec laquelle elle a rompu pour la énième fois.
QG : Démocrates


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 21 Juin - 10:38

SHICTORIA FTW you rock

Faites moi rêver !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


i'm mad, you're mad,
we're all made here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 31
DOLLARS : 90
AGE : 29 ans
JOB : Agent secret de la CIA, aux yeux du monde employée au service des douanes.
RANG : Républicaine

VICE/VERTU : L'orgueil


Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child Ven 21 Juin - 13:04

Merci in love

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: V.L •• Don't you worry child

Revenir en haut Aller en bas
 

V.L •• Don't you worry child

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SPECTATOR  :: PROTAGONISTES :: PASSEPORTS :: ACCEPTÉS-